Dans la zone industrielle nord de Montaigu, le Moulin créatif joue pleinement sa carte de Pôle territorial de coopération économique en rassemblant les acteurs locaux autour de projets culturels, artistiques et créatifs.

Depuis quelques années, des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) bourgeonnent aux quatre coins de la France. On en dénombre un peu plus de 150 aujourd’hui. Leur mission ? Au pluriel. « Rassembler des acteurs territoriaux dans l’objectif de soutenir leur développement économique, de mettre en lien et d’appuyer des projets collaboratifs. Mais aussi de mutualiser des compétences, des moyens humains et des locaux. Les PTCE ont aussi un rôle d’animation dans le sens où ils créent de l’action commune et initient des projets collectifs. Ils peuvent être généralistes ou spécialisés, en fonction des acteurs regroupés. » À l’autre bout du fil, Élisabeth Chouteau, responsable du développement PTCE Le Moulin créatif et coordinatrice du collectif Icroacoa, à Montaigu, dans le département de la Vendée. « En fait, on n’est pas qu’un simple réseau d’économie sociale et solidaire », poursuit-elle.

Le projet du Moulin créatif a démarré en 2015. « Nous avions pris connaissance du dispositif des PTCE via la Région Pays de la Loire qui proposait alors des financements sur trois ans. » Un appel à projet remporté plus tard : le Moulin créatif se met en route et le collectif Icroacoa, qui œuvre depuis 2002 en faveur du développement artistique et culturel par la coordination d’une vingtaine d’associations culturelles et sociales dans la zone industrielle nord de Montaigu, est chargé de porter le PTCE en question. Une équipe de quatre à cinq personnes, avec des temps partagés avec le collectif, est constituée. L’année 2016 est consacrée à la phase dite d’émergence. « On a identifié de nouveaux acteurs économiques locaux pour mettre en place un plan d’action. » Les idées fusent. Autour du Zinor, mythique salle de concert de musiques actuelles de Montaigu et épicentre des activités d’Icroacoa, le Moulin créatif envisage : un espace bar-cantine, une boutique éphémère de créateurs, un studio d’enregistrement, une ressourcerie du spectacle, une radio associative, un centre de loisirs artistique ou encore un espace de coworking. « Cela part d’envies, mais aussi des besoins des acteurs locaux », précise Élisabeth Chouteau. Mais qui sont ces acteurs ? « Des particuliers comme des associations ou des entreprises. Cela peut concerner des artistes, des créateurs, des graphistes, des traiteurs, des techniciens, des musiciens… Tant que l’on touche à la filière culturelle, artistique et créative. C’est notre domaine de prédilection, et on est reconnu pour ça ! » À la manière d’un incubateur, l’ambition du PTCE le Moulin créatif est de réunir différents protagonistes autour d’une table puis de les accompagner dans leurs démarches de mutualisation, jusqu’à ce qu’ils deviennent autonomes. 2017 et la phase de développement du projet devrait permettre de transformer cette zone industrielle en zone des industries culturelles et créatives. L’espace, s’étalant sur 500 m² aujourd’hui, s’étendrait à 4 000 m² dans un futur proche ! Affaire à suivre.

Ismaël Martin

N'hésitez pas à partager !
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn