L’association nantaise Le Goût des autres, récompensée en novembre dernier du Prix régional ESS pour les Pays de la Loire, défend une certaine idée de la cuisine et de l’humain. Solidaire et sans frontières.

« Utilité sociale évidente », « pratiquer le vivre-ensemble », « créer de l’activité rémunérée », « reconstruire l’humain »… Charles Soussan, à la tête de l’association Le Goût des autres depuis ses débuts en 2010, est un homme qui maîtrise son discours lorsqu’il s’agit de décrire le profil de ce qu’il définit comme « son bébé ». La structure nantaise, qui compte aujourd’hui dans ses rangs une soixantaine d’adhérents (dont vingt cuisiniers), est spécialisée dans le service de traiteur événementiel. Sa particularité ? Proposer à des migrants de cuisiner les plats de leur pays. De Royal de Luxe au Mondial de handball en passant par des mariages de particuliers ou encore la Nuit du Voyage à Nantes : les recettes des cuisiniers immigrés du Goût des autres ont déjà nourri beaucoup de bouches nantaises. Au menu de ce restaurant ambulant : Hommous libanais, Tarator albanais, Plov du Caucase et Biriani indien… « Au total, une vingtaine de pays sont représentés dans l’association. »

Pour trouver l’origine de l’association, il faut remonter à mars 2004 et la création du collectif Enfants Étrangers Citoyens Solidaires. Au départ, l’idée est de faire respecter la Convention internationale des droits de l’enfant et de venir en aide aux familles migrantes sans papiers, demandeuses d’asile ou déboutées. Au programme : accompagnement dans les demandes d’asile, interpellation des institutions, mobilisation dans les écoles. En guise de remerciement, les familles concernées décident d’inviter les membres du collectif à partager un repas. Et Le Goût des autres naît. Avec la cuisine comme facteur de rapprochement, Charles Soussan décide de « développer un projet pérenne qui a une vocation économique ». Au culot, le Président de l’association émergente contacte Agnès Jaoui, « par rapport au titre », et lui propose le rôle de marraine. Proposition acceptée. Mieux, il y a deux ans, à l’occasion de la venue de l’actrice française pour un concert dans la salle de L’Odyssée d’Orvault, Le Goût des autres assure le catering des artistes !

Aujourd’hui, l’association est en pleine expansion. Outre les nombreux partenariats développés avec différents établissements scolaires pour des opérations de sensibilisation, Le Goût des autres vient d’être récompensée du prix régional ESS des Pays de la Loire. Tout sauf un hasard. « On est dorénavant dans une démarche de développement durable. Entres autres, avons instauré l’utilisation de la vaisselle recyclable et nous privilégions les circuits-courts au niveau de l’approvisionnement. » De bonnes initiatives qui permettent à Charles Soussan et son équipe de rêver plus grand et d’envisager une diffusion du concept dans d’autres villes de l’hexagone.

Ismaël Martin
Crédit Photos : Le Goût des autres

N'hésitez pas à partager !
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin