L’association Habit’âge, née à Fontaine-Guérin, dans le département du Maine-et-Loire, allie habitat partagé et restauration du patrimoine pour répondre à un besoin de société crucial : l’hébergement des personnes âgées en milieu rural.

Habit’âge est née un jour de décembre 2013, « à partir d’une observation familiale sur la question du logement de la personne âgée », explique Vanessa Chapeau, instigatrice du projet et aujourd’hui coordinatrice salariée de l’association du Maine-et-Loire. « Un univers très spécifique », surenchérit elle. L’observation d’une dégradation progressive du patrimoine bâti de son village, Fontaine-Guérin, a rapidement amené Vanessa Chapeau à s’intéresser au fait de « rendre utile ces bâtiments » pour pallier à l’hébergement des personnes âgées de sa localité.

Le principe découlant de ce constat ? Créer des maisons Habit’âge : des habitats partagés, participatifs et solidaires, qui après avoir été restaurés et équipés, peuvent être en mesure d’accueillir des seniors. L’intégration de cette catégorie de la population au sein de la vie locale devient également une des priorités de l’association. « Il est important que les gens vieillissent libres, mais aussi qu’ils ne soient pas seuls. Nous souhaitions créer du lien social en toute simplicité. Nous ne nous positionnons pas du tout sur un volet communautaire. »

Après avoir constitué une équipe pour mener à bien leur projet (notamment un médecin et un ancien directeur de maison de retraite), Vanessa Chapeau et son mari participent à des réunions publiques, animent des ateliers participatifs et rencontrent des acteurs du vieillissement. Habit’âge avance à grands pas et l’équipe repère un bâtiment au cœur du village, un lieu anciennement animé par les amateurs de boule de fort des alentours (jeu typique en Anjou et cousin éloigné de la pétanque). Après avoir mobilisé de l’argent personnel, puis contracté un prêt, l’association bénéficie de fonds de subventions s’élevant à 170 000 € pour aménager et équiper ce qui représentera le premier édifice estampillé Habit’âge.

La première maison de l’association, parrainée par le sociologue Serge Guérin (spécialiste du vieillissement au sein de la société), a ouvert ses portes en septembre 2017, et se décompose aujourd’hui en quatre appartements individuels T2 de 45 mètres carrés, dont le loyer s’élève à 400 €. Une salle de convivialité et un jardin viennent compléter l’offre proposée par l’association pour les quatre locataires actuels âgés de 68 à 83 ans. « Nous ne sommes pas des promoteurs immobiliers. Nous avons pensé un projet avant tout social. »

Lauréate du programme P’INS 2018-2019 (depuis 2014, la Fondation MACIF et l’Avise accompagnent des dirigeants de projets socialement innovant dans leur stratégie de duplication), l’association Habit’âge voit désormais plus loin et souhaite changer d’échelle. Au programme : sensibiliser les personnes âgées et les préparer au mieux à leur habitat de demain via des ateliers d’animation basés sur la réflexion. Aussi, une deuxième maison Habit’âge devrait voir le jour sous peu dans le bourg de Combrée.

Ismaël Martin

N'hésitez pas à partager !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin