Il y a un peu plus d’un mois, ORA, un tiers-lieu proposant accompagnements et conseils autour des médecines alternatives et complémentaires, ouvrait ses portes à Nantes. Une initiative unique en France.

Le bâtiment est flambant neuf. Le sol est ciré et l’odeur du bois façonnant le mobilier se répand encore aux quatre coins du lieu. Sur les 300 m² de ce rez-de chaussée de l’Île de Nantes, « nous avons sept salles de consultations et deux d’activités pour un total de cinquante-trois intervenants et thérapeutes. » À la suite d’une rapide visite, on s’installe sur la grande table ronde d’un espace restauration à l’ambiance détendue et tamisée.

Face à nous, une grande étagère sur laquelle trône pêle-mêle quelques plantes, une vieille balance, un livre titré Bouddha, un autre pour enfants sur le thème du recyclage. Autour d’un verre d’eau filtrée et d’un délicieux cookie chocolat-cannelle sans gluten, Delphine Bourdin, présidente de la SAS ORA, auparavant « dans le conseil et la gestion de projets informatiques », nous explique avoir voulu, à la suite d’une reconversion professionnelle bien pensée, « rassembler tout un tas de disciplines dans un même lieu pour faire converger les conseils ». Car chez ORA, « qui signifie la vie, le bien-être, la santé en maori », l’ambition est collective. Collaborer, phosphorer, se rencontrer pour proposer. Et au sein de la structure sociale et solidaire nantaise, la part belle est faite aux médecines dites alternatives et complémentaires, aussi appelées médecines douces : « un secteur malheureusement trop libre, qui amène à plein de dérives de la part des thérapeutes… ».

À partir de ce constat, la volonté de Delphine Bourdin et de son équipe s’est traduit par le fait de proposer un parcours cohérent et simple aux usagers, afin que ces derniers puissent être orientés vers la discipline correspondant efficacement à leur recherche, mais aussi à leurs affinités ou problématiques de santé. Les disciplines que l’on retrouve après avoir poussé la porte d’ORA sont aussi nombreuses que variées : naturopathie, réflexologie, biokinergie, massage intuitif, autohypnose, kinésiologie… ORA donne un cadre à des thérapeutes recrutés via un parcours solide et bien étudié. « Il y a un contrat de commercialisation à signer et un code déontologie à respecter », précise cette toute récente diplômée en naturopathie au CNR (Collège de Naturopathie Rénovée) André Lafon de Rochefort. « De notre côté, nous prenons en charge le secrétariat médical, et la prise de rendez-vous peut se faire en ligne ou sur place. » Les tarifs varient selon la discipline.

Mais l’activité d’ORA ne se résume pas seulement à la multitude de thérapies parallèles qui fleurissent sur la carte du 7 rue Magdeleine. De nombreux ateliers et formations, comme des ateliers de sophrologie ou de cuisine, ou encore des bains sonores, animent le tiers-lieu pour continuer à sensibiliser le public vers une meilleure prévention santé et le vivre au naturel. Des activités physiques et de bien-être (yoga pour enfants, médiation en pleine conscience, pilates) mais aussi des conférences et formations garnissent également l’agenda d’ORA.

N'hésitez pas à partager !
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin