Le 30 novembre 2018 a été lancé le Conseil de l’Inclusion dans l’Emploi (CIE), qui a pour mission de formuler des recommandations en matière d’inclusion dans l’emploi et de réaliser des propositions éventuellement législatives pour le secteur dès juillet 2019. L’enjeu est notamment de faciliter l’embauche de 100 000 personnes supplémentaires en parcours d’insertion d’ici à 2022.

Communiqué du 9 avril 2019

En effet, depuis 2017, l’économie française a redémarré, retrouvant un taux de croissance supérieur à 1% et des dynamiques de créations nettes d’emploi dans le secteur marchand. Ce redémarrage n’a toutefois pas suffit à faire sortir massivement les personnes du chômage et notamment du chômage de longue durée : le nombre de personnes inscrites à Pôle Emploi est toujours d’environ 6 millions, dont 2,6 millions en demande d’emploi depuis plus d’un an.

Ces personnes privées d’emploi ou enfermées dans des emplois précaires, s’enfoncent dans la pauvreté et s’éloignent chaque jour d’un emploi de qualité, de ressources, de la citoyenneté économique, de droits sociaux et de l’identité sociale qu’ils procurent. En outre, elles sont souvent concentrées dans les mêmes territoires, ruraux ou urbains, en métropole et plus particulièrement en outre-mer.

Pour répondre à ces problématiques, COORACE, Emmaüs France et la Fédération des acteurs de la solidarité, ont co-organisé une grande concertation nationale de l’ensemble des entreprises membres de leurs réseaux :

  • 8 journées régionales
  • 50 ateliers d’animations ;
  • 300 structures représentées ;
  • 530 participants ;
  • 50 heures de débats et plus de 50 solutions imaginées

Ces temps d’échanges et d’animations ont été l’occasion de souligner l’immense ambition que portent les entreprises solidaires à travers la France pour une société plus inclusive, leur volonté de toucher les personnes les plus éloignées de l’emploi et les freins actuels qui les éloignent de ces objectifs, rappelés récemment par la Cour des Comptes dans son rapport, notamment :

  • des démarches administratives trop lourdes
  • un manque de pilotage stratégique au plus proche des bassins d’emploi
  • des injonctions de performance quantitative non adaptée aux réalités des territoires et des personnes accompagnées
  • l’absence d’une prise en compte qualitative de leur impact social, environnemental, et économique sur leur territoire.

Grâce à cette contribution précieuse, nous avons pu imaginer les modèles de demain, faire émerger des propositions concrètes et les mettre en partage avec les autres grands réseaux de l’Inclusion par l’emploi. Ainsi, COORACE, Emmaüs France, la Fédération des Acteurs de la Solidarité, Chantier École, Réseau Cocagne et les Restaurants du cœur adressent leur contribution commune au Conseil de l’Inclusion dans l’emploi :

42 propositions pour :

  • Favoriser des parcours d’insertion de qualité, pour le retour à l’emploi durable de tous
  • Sécuriser les structures existantes et accompagner les porteurs de projet pour réussir le développement quantitatif de l’IAE
  • Passer de l’administration du secteur à l’animation de projets territoriaux
N'hésitez pas à partager !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin