Depuis 2005, l’Inter réseau de l’économie sociale en Anjou met en relation les acteurs de l’ESS en Maine-et-Loire. La structure départementale disposera bientôt de son tiers-lieu, dédié à l’économie locale.

L’IRESA (Inter réseau de l’économie sociale en Anjou) accueille « toutes les structures qui œuvrent à la promotion d’une action en lien avec à l’économie sociale et solidaire et la développent, sur le territoire du Maine-et-Loire. C’est un réseau très transversal », nous explique Françoise Charles, chargée de développement au sein de la structure angevine. Et, si l’on doit dresser un éventail représentatif des adhérents de ce réseau départemental, on peut citer pêle-mêle : un projet d’école alternative en cours de développement, une association de services à la personne ou encore une coopérative bancaire. Au total, ce sont plus de 200 membres qui, au fil de l’année, se rencontrent, échangent et prennent part à des projets innovants pour une économie plus sociale et solidaire. Le tout, piloté par deux salariés et plus d’une cinquantaine de bénévoles.

L’IRESA coordonne le collectif Locomotive, « une démarche de tiers-lieu multifonctions, géré de façon collective. » L’idée est simple : mutualiser des locaux d’activités et des espaces de travail et de convivialité. Des endroits soit privatifs (ateliers ou bureau), soit collectifs (bar, restaurant, halle événementielle). L’emplacement de 3 000 m² en plein quartier Saint-Serge, au nord de la ville d’Angers. « Il s’agit d’un partenariat avec le promoteur immobilier Giboire, sur son projet Métamorphose, un hub urbain de 20 000 m² qui sera livré en 2021. « Nous venons d’avoir accès aux plans et travaillons désormais sur les esquisses. Nous serons amenés à faire un appel à locataires d’ici la fin de cette année », résume Françoise Charles. Au sein du collectif Locomotive, on retrouve Alterna Tri 49, L’Etabli, l’Université d’Angers, l’ALDEV (Agence de développement économique d’Angers Loire Métropole), Oz (une coopérative d’activité et d’emploi culturelle) et deux entrepreneuses individuelles. Une association grande échelle pour se donner les moyens de développer l’ESS en Anjou à la vitesse grand V.

Ismaël Martin

N'hésitez pas à partager !
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin