Nantes fait partie des sept sites retenus pour accueillir à l’été 2024 des matchs dans le cadre des tournois de football olympique féminin et masculin.

Stade historique construit en 1984, La Beaujoire est géré via une convention d’occupation par le FCN et Nantes Métropole. Celle-ci s’achèvera le 30 juin 2021. Une procédure de mise en concurrence des candidats est aujourd’hui en cours et définira les modalités d’occupation du stade de 35 322 places pour deux ans seulement (utilisation, entretien, travaux), avant que celui-ci ne serve d’écrin à la Coupe du Monde de rugby en 2023 et aux Jeux Olympiques en 2024. Une autre convention, avec une durée d’engagement « sur le long terme », sera reproposée en 2023.

Une Terre de Jeux

Collectivités hôtes, Nantes et Nantes Métropole sont labellisées Terre de Jeux 2024 et pleinement mobilisées depuis la candidature de la ville de Paris pour que les Jeux soient ceux de toute la France.

Depuis de nombreuses années, la ville accueille des manifestations d’envergure, à l’image de plusieurs rencontres à l’occasion de l’Euro de Volley-ball en 2019, de l’Euro de tennis de table en 2019, du mondial de handball en 2018 et du championnat d’Europe de handball féminin en 2018 ou encore la Coupe du monde de football en 1998. Les rues de la ville sont aussi le théâtre du Marathon de Nantes, organisé tous les ans. Sans compter l’animation et l’effervescence du FC Nantes, véritable poumon sportif de la région.

« Pour la première fois de son histoire, Nantes accueillera les Jeux. C’est une excellente nouvelle pour la métropole et ses habitants, qui vont vivre au plus près l’événement et les épreuves qui se joueront à Nantes. C’est aussi une fierté de participer à cette fête populaire. Nantes, labellisée Terre de Jeux 2024, soutiendra les initiatives et acteurs sportifs du territoire pour que les JO Paris 2024 favorisent encore davantage la pratique sportive et portent les valeurs fondatrices de Pierre de Coubertin. Nantes, engagée dans la transition énergétique, apportera tout son savoir-faire et sa contribution à cet éco-événement pour lequel la RSE est un axe fort. » Johanna Rolland, Maire de Nantes et Présidente de Nantes Métropole.

Des rénovations à prévoir

Au-delà des exploits des athlètes, de leur préparation à ces Jeux, la désignation de Nantes comme site olympique est l’opportunité de mobiliser les énergies, les collectivités, les acteurs éducatifs, culturels, touristiques, économiques, les clubs, les bénévoles, les habitant.e.s, en amont de l’événement pour fédérer les initiatives, préparer l’arrivée de l’événement, en faire un moment de partage et de fête et, pour le sport, assurer un héritage durable.

Et cet héritage commence par la rénovation du stade. Un passage obligé également pour répondre aux cahiers des charges exigeants de la Coupe du monde de rugby et des Jeux. La Métropole de Nantes va donc engager près de 8M€ de travaux de modernisation en vue de la Coupe du Monde de rugby 2023 et des Jeux de 2024.

Quelques exemples :

  • Les écrans géants seront changés à l’intersaison de football 2021 pour un total de 590 400 €.
  • Les grilles du stade seront revues pour garantir la bonne évacuation des spectateurs. La « billetterie principale » sera démolit. Un autre bâtiment sera construit. Coût : 4,4 millions d’euros. Ce chantier se fera à partir du second semestre 2021, pour une durée estimée à dix-sept mois.
  • La création d’un cabinet médical, d’un local pour le contrôle anti-dopage et d’un studio TV avec vue sur le terrain coûtera 1,2 million.
  • Les réseaux fibre et wifi seront modernisés pour assurer une bonne diffusion en direct de toutes les rencontres

Retrouvez le marché du Stade de la Beaujoire pour le programme d’entretien durable 2020/2021 : travaux de sécurisation des accès supporters visiteurs et équipes visiteuses ici. Date limite : 23/06/0201

ESS 2024 vous informe des marchés à paraître sur le Stade de La Beaujoire. Pour en être informé, faites-vous connaître en vous référençant et consultez les marchés sur la page dédiée.

 

Article issu de ESS2024.org

N'hésitez pas à partager !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
X