Skip to main content

Comment raconter autrement les projets innovants qui se développent sur les territoires ? C’est à travers la bande dessinée que Sciences Po et l’école d’art Emile Cohl ont choisi de relever le défi, avec le soutien du SGMAP.

Raconter l’innovation territoriale en bande dessinée

Pour rendre compte de toute cette richesse de façon originale, vivante et attractive, les formats classiques présentent des limites. C’est ainsi que le projet « Innovation dessinée » est né fin 2015, à l’initiative du ministère de la décentralisation et de la fonction publique. Le principe : raconter des projets d’innovation territoriale en bande dessinée. Chaque récit est effectué par des binômes associant un élève du master politiques publiques de Sciences Po Paris et un élève de l’école d’art Emile Cohl.

8 projets ont été retenus par le comité éditorial du projet qui rassemble ses financeurs (SGMAP, CGET, SNCF en lien avec l’Institut Télémaque) et d’autres partenaires (IGPDE, Préfecture de région Ile-de-France, Marseille Solutions, ADF).

Chacun de ces projets d’innovation territoriale fait l’objet d’une enquête sur le terrain : il s’agit d’en comprendre les enjeux et les difficultés, et de rencontrer les acteurs (publics, privés, associatifs et citoyens) qui mènent ces actions au service des territoires. L’objectif est de donner plus de réalité à l’idée d’innovation territoriale, puisque chaque enquête aboutira à la création d’une bande dessinée de reportage.

8 projets d’innovation territoriale sont ainsi racontés en bande dessinée

« Territoire zéro chômeur de longue durée » : dispositif de lutte contre le chômage de longue durée porté par ATD quart monde et ayant fait l’objet d’une loi d’expérimentation. Le projet, expérimenté sur dix territoires, vise à créer de nouveaux emplois en partant des compétences des chômeurs volontaires et des besoins locaux non-satisfaits.

Enerterre : projet de réhabilitation solidaire de maisons en terre pour pallier la précarité énergétique des ménages. Le projet est déployé au sein du Parc naturel régional des Marais du Cotentin Bessin.

Les cantines de Bordeaux : projet municipal de lutte contre le gaspillage des surplus de repas scolaires, cédés à des associations d’aide alimentaire.

L’Adapemont : une association pour une transformation globale d’un territoire, suivant les objectifs de réduction du chômage, de renforcement des services de proximité et de lutte contre l’enfrichement.

Le Labo d’innovation publique du Grand Est : il s’agit d’observer et étudier le développement d’un jeune « laboratoire », lancé il y a un an pour introduire de l’innovation dans le fonctionnement d’une administration.

Panels citoyens à Grenoble : nouveau dispositif de consultation des citoyens mis en place par Grenoble Métropole, ici enquêté pour son premier débat mené sur la transition énergétique.

Institut Télémaque : double tutorat pédagogique et professionnel pour les élèves issus de milieux modestes dans les établissements partenaires. Ce tutorat qui se poursuit du début du collège à la fin du lycée permet aux élèves de bénéficier d’un soutien financier et pédagogique ainsi que d’une ouverture sur le monde professionnel.

Le Pacte de la seconde chance : dispositif d’accompagnement de jeunes sous main de justice dans leurs parcours vers la réintégration socio-professionnelle. Le programme est co-géré et animé par la préfecture de Paris, les missions locales et pôle emploi.

N'hésitez pas à partager !
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter