Après Up’Interim en Bretagne, c’est EATT Pays de la Loire qui voit le jour. La crise n’aura pas entamé la mobilisation et l’engagement du collectif à l’origine de la création du premier réseau d’intérim dédié aux personnes en situation de handicap en Pays de la Loire. Le 28 septembre, les 5 Entreprises Adaptées fondatrices étaient réunies pour signer les statuts officialisant la création de la Scic (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) EATT Pays de la Loire.

Un besoin non couvert

Au départ, un constat : la durée et le taux de chômage sont 2 fois plus importants pour les personnes en situation de handicap que pour le reste de la population. Puis, un contexte : la loi Pénicaud, votée en septembre 2018, propose aux Entreprises Adaptées (E.A) trois axes d’expérimentation inclusives. En Pays de la Loire, 5 E.A (la Scic Saprena, l’Adapei 44, l’Adapei 49, Qualéa et Ipolaïs) ont fait le choix du collectif et du coopératif pour expérimenter ensemble ce nouveau modèle inclusif : le 28 septembre naissait ainsi la Scic EATT Pays de la Loire, un réseau d’agences de travail temporaire innovant, exclusivement dédié aux personnes handicapées. 2 agences, à Nantes et Angers, ouvriront en janvier 2021. D’autres agences devraient venir compléter l’offre de services par la suite, pour couvrir l’ensemble de la région.

Photo : Le collectif à l’origine de la création de l’EATT Pays de la Loire et son délégué de l’Union régionale, qui l’a accompagné dans le processus de création. © Les Ecossolies

Un modèle inclusif qui fait sens

« Notre offre sera complémentaire à celle des Entreprises Adaptées du territoire », précise Anita Jaunet, salariée-associée de la Scic Saprena, et future directrice opérationnelle de l’EATT. « L’EATT propose un accompagnement individuel social et professionnel à chaque intérimaire, tous métiers et tous handicaps confondus, afin de sécuriser leur parcours professionnel. En parallèle, elle noue un véritable partenariat de confiance avec les services publics de l’emploi et accompagne les acteurs économiques de la région, à la sensibilité RSE forte, dans leurs recrutements inclusifs. » Un modèle qui fait sens, particulièrement dans le contexte actuel, où les personnes fragilisées sont d’autant plus impactées.

La Scic pour impulser une dynamique collective territoriale

« J’ai été missionnée en septembre 2019 pour étudier la pertinence et la faisabilité d’une telle expérimentation en Pays de la Loire. Très rapidement, un collectif de 5 Entreprises Adaptées s’est fédéré autour du projet, et il a été évident que la démarche n’avait de sens qu’en collectif. Elle permet une réponse collégiale, et nous confère par ailleurs une identité forte, identifiable par les acteurs du territoire. Le choix de la Scic, sur le modèle de l’EATT créé en Bretagne (n.d.l.r. Up’Interim, créé en janvier 2020), s’est donc imposé à nous », raconte Anita Jaunet. La Scic, de par son modèle socialement innovant, permet en effet d’impliquer différentes parties prenantes du projet : les E.A. fondatrices, les salarié·es permanent·es des agences ainsi que des intérimaires, les partenaires, soutiens et clients de l’EATT, et enfin des E.A. contributrices.

Un accompagnement différent

À la différence des agences d’intérim classiques, le suivi personnalisé des candidats représente 50 % du temps que leur consacre l’EATT Pays de la Loire. « Nous sommes sur un accompagnement socio-professionnel individuel de qualité, de 24 mois maximum, en missions mais également en inter-missions. Des formations seront ainsi proposées pour la montée en compétences. On analyse les potentiels et les talents, les savoir-faire et savoir-être de chacun·e, pour coller au plus près des besoins des employeurs et sécuriser les parcours professionnels. Nous veillons ensuite à l’évolution de la personne sur son poste de travail, et nous accompagnons également l’entreprise d’accueil », complète Anita Jaunet. « Notre enjeu est de faire se rencontrer les travailleurs handicapés et les entreprises du territoire, dans un objectif de partenariat pérenne. Nous visons un retour à l’emploi en entreprise non adaptée de 30 % pour les travailleurs que nous accompagnons », conclut-elle.

Avec une ouverture prévue en janvier prochain, l’EATT vise la création de 35 ETP (Equivalent Temps Plein) et l’accompagnement de 200 candidats sur ses 2 agences en 2021.

N'hésitez pas à partager !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin