Skip to main content

Le CESE souhaite analyser l’évolution des modèles économiques associatifs, notamment les modes de contractualisation avec les pouvoirs publics et leurs effets systémiques et politiques sur l’organisation de la société et sur la vie démocratique. Cette analyse doit aboutir à des préconisations qui seront présentées le 28 mai 2024 au CESE.

Pourquoi ?

Parce qu’en France, le nombre d’associations en activité est estimé à 1,5 million. Elles représentent 9,2 % de l’emploi privé et comptent 20 millions de bénévoles.

Et en 15 ans, les associations ont vu la part de leurs subventions baisser de 41% et celle de leurs recettes marchandes augmenter de 33%.

Que nombre d’entre nous font part de craintes grandissantes : contrat d’engagement républicain, mise en concurrence avec les acteurs privés lucratifs mais aussi entre associations, politique du moins disant financier, augmentation des appels à projets, augmentation forte des besoins à mesure que la pauvreté augmente, etc.

Alors que la situation démocratique est préoccupante et que nous avons à nous saisir des enjeux induits par les crises écologiques à venir, les cadres qui régissent le financement des associations peuvent changer en profondeur la manière avec laquelle elles participent de la vitalité démocratique, et plus largement, de la construction de l’intérêt général.

C’est quoi cette enquête ?

Ces évolutions et ce contexte ont poussé le CESE à se saisir du sujet sous l’angle technique du financement : capter les signaux faibles pour comprendre comment la structure économique influe sur les modes et la capacité d’agir des associations et enfin, proposer des pistes d’amélioration.

Ce travail de saisine d’initiative est co-rapporté par Dominique Joseph (ex-Secrétaire Générale de la Mutualité Française) et Martin Bobel (Conseiller du CESE pour Le Mouvement associatif et administrateur du Réseau national des Ressourceries et Recycleries).

Il sera soumis au vote du CESE le 28 mai 2024.

Comment faire ?

  1. En se connectant à la plateforme en ligne, ça prend 15 minutes par association. L’objectif du CESE est d’obtenir au moins 3 000 réponses pour construire les travaux.
  2. En la partageant autant que possible, dans vos organisations, par mail et sur vos réseaux sociaux.

L’enquête est ouverte jusqu’au 14 février 2024. 

N'hésitez pas à partager !
Share on linkedin
Linkedin
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter