Skip to main content

Mois de l’ESS 2020, portrait #29 : découvrez les activités de Habit’âge !

Un jeune couple de Fontaine-Guérin, en Maine-et-Loire, confrontés à la recherche d’un logement adapté pour leur grand-mère, et attachés à la réhabilitation du patrimoine local ainsi qu’au lien social, ont imaginé et fondé Habit’âge en décembre 2013. L’association, qui compte aujourd’hui 3 salariées et 11 administrateurs, souhaite ainsi apporter une réponse aux besoins des aînés des territoires ruraux et de la société en général.

Allier bien vieillir et sauvegarde du patrimoine

Habit’âge vise à lutter contre la précarisation des personnes âgées en milieu rural (isolement, perte de lien social, faibles revenus, logement inadapté à la perte d’autonomie…) et  revitaliser les cœurs de bourgs en restaurant du patrimoine bâti (réhabilitation et valorisation de l’histoire locale…). Ainsi, via un habitat bien conçu et une participation sociale facilitée, l’association permet à la personne âgée d’être réintégrée au sein de la vie locale et l’aide à préserver son autonomie et sa santé.

La maison Habit’âge est un habitat inclusif comme défini dans la loi ELAN : « L’habitat inclusif est destiné aux personnes handicapées et aux personnes âgées qui font le choix, à titre de résidence principale, d’un mode d’habitation regroupé, entre elles ou avec d’autres personnes. Ce mode d’habitat regroupé est assorti d’un projet de vie sociale et partagée. »

Répondre à un besoin du territoire

Ce besoin de logement adapté et de vie sociale a d’abord été évalué dans le département de Maine-et-Loire. En effet, dans ce département :

  • 20% de la population est âgée de 65 ans et plus. Chaque année, le département gagnera 3500 seniors supplémentaires. Le milieu rural est précocement touché par ce vieillissement de population.
  • De plus, pour 25% des plus de 75 ans, vieillissement rime avec isolement. En effet, une personne sur 4 déclare souffrir de solitude.
  • Parmi les personnes âgées de 75 ans et plus, 10% gagnent moins de 1000€ par mois.
  • Près de 6% des logements des 60 ans sont identifiés « potentiellement indignes », soit 3500 logements
  • Enfin, en Maine-et-Loire, plus de 25 000 logements sont vacants, inhabités, quand, dans le même temps en France, nous perdons l’équivalent d’un département tous les dix ans, ou l’équivalent d’un stade de foot toutes les sept minutes sous le béton.

L’action de l’association trouve alors tout son sens. Consciente de ces défis autant démographiques, financiers qu’immobiliers et fonciers, l’association Habit’âge propose une solution pour :

  • Vivre à domicile en territoire rural
  • Conserver du lien social, solidaire et convivial en toute liberté
  • Valoriser et réhabiliter le patrimoine bâti des bourgs.

C’est une réponse originale pour le milieu rural alliant la sauvegarde du patrimoine et l’utilité sociale.

L’association déploie aujourd’hui quatre activités. Tout d’abord, la conception des maisons Habit’âge en territoire rural. L’association assure la conception et la maitrise d’ouvrage du projet dans toutes ses dimensions : sociale et territoriale, architecturale et financière.

Deuxième activité : l’accompagnement et la gestion au sein des maisons Habit’âge. L’association assure la coordination des maisons par notamment l’accompagnement social individuel et collectif des habitants locataires, la mobilisation d’une équipe de bénévoles de proximité, l’animation locale du lieu ouvert sur le territoire, la gestion locative et l’entretien du bâti.

Troisième activité : la prévention de la perte d’autonomie dans le champ de l’habitat et du vieillissement. L’association, par sa volonté de permettre à chacun de réfléchir et de choisir son habitat d’aujourd’hui et de demain, développe des actions de sensibilisation et de formation auprès des personnes retraitées et d’intervenants professionnels ou bénévoles.

Enfin, afin de permettre l’émergence d’initiatives d’habitats seniors solidaires, l’association Habit’âge partage son expérience dans une optique de diffusion, de transfert et de fertilisation.

Avec le vieillissement de la population, la devise de l’association « Pour une vieillesse heureuse et libre dans des villages beaux et vivants » laisse présager un avenir plus souriant.

Une première maison Habit’âge à Fontaine Guérin (49)

La première « maison Habit’âge » a été réalisée à partir de la réhabilitation d’un ancien bâtiment de jeu de boules de fort, jeu traditionnel de l’Anjou. Celle-ci, ouverte depuis Juillet 2017, offre à quatre personnes âgées de 68 à 83 ans, quatre appartements T2 privatifs et des espaces partagés. Ses valeurs sont la liberté de chacun, la convivialité et la solidarité. Son budget d’investissement était de 550 000€. Différents partenaires ont soutenu la réalisation : fondation RTE, fondation du patrimoine, Fondation Caisse d’Epargne Bretagne-Pays de la Loire, la Carsat et la fondation BPA.

Une seconde maison à Combrée

Le projet de maison Habit’âge à Combrée vise à proposer du logement adapté au cœur du village en restaurant un ancien hôtel délabré. Les travaux ont commencé en janvier 2022 !

Une troisième maison à la Boissière-sur-Evre

La commune de Montrevault-sur-Evre et l’association Habit’âge ont décidé  de lancer officiellement la conception de la future maison Habit’âge de La Boissière en septembre 2021. Plusieurs rencontres ont eu lieu depuis, avec différentes personnes : les architectes de l’atelier Cartouche, l’ergothérapeute Jennifer Mandelbaum, des habitants, des membres du comité de pilotage, des membres de l’équipe Habit’âge, etc.

La maison ouvrira en juin 2024.

Les coordonnées de Habit’âge

12 Rue Guérin des Fontaines, 49250 Les Bois d’Anjou

Facebook
Linkedin

N'hésitez pas à partager !
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter