Mois de l’ESS 2020, portrait #27 : découvrez la Coopérative Funéraire de Nantes !

La première coopérative funéraire de France a vu le jour en juillet 2016 à Orvault, près de Nantes. Inspirée des modèles développés au Québec pour lutter contre des pratiques commerciales opaques, la Coopérative Funéraire de Nantes affiche une volonté : offrir des prestations de qualité à prix juste.

En bref
  • Statut : Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC)
  • Créée en 2016
  • 5 salarié.es
  • 713 sociétaires, personnes physiques ou morales

L’arrivée des coopératives sur le marché du funéraire

Depuis la libéralisation du marché en 1993, on observe en France une flambée des prix des obsèques (+ 35 % en 10 ans). Ce secteur, encore extrêmement lucratif, connaît actuellement un rachat massif des petites entreprises locales de pompes funèbres par des fonds d’investissement. C’est également un secteur peu innovant, qui propose des offres relativement conditionnées par des marges réalisées sur la vente de certains produits et prestations. Pour finir, c’est un secteur commercial dont les pratiques sont peu connues par les consommateurs. En moyenne nous sommes en relation avec un opérateur funéraire deux fois dans notre vie. Il existe un réel déficit d’information sur les pratiques commerciales de ce secteur. De ce fait, il existe un risque d’exploitation dans le secteur du funéraire où la conscience professionnelle de l’opérateur funéraire est ici mise à l’épreuve. 

Le décès d’un être humain ne doit pas être l’occasion d’une recherche de profit et d’exploitation. Au contraire, l’importance de l’événement doit être l’occasion d’offrir des services de très grande qualité, avec des pratiques commerciales humaines et respectueuses. Cela doit être l’occasion d’offrir un accompagnement solidaire, responsable, où l’information et la sensibilisation favorisent réflexion et choix.

C’est la rencontre avec le mouvement des Coopératives Funéraires du Québec et leur expérience réussie qui a inspiré un collectif de citoyens nantais qui se sont retrouvés sur un même constat : ils n’étaient pas satisfaits des prestations funéraires proposées, ni des prix pratiqués, du manque d’informations sur ce sujet, de l’opacité des propositions commerciales ou encore de la pression commerciale qui pouvait être faite sur les familles.

Lutter contre l’exploitation du deuil

Convaincus qu’il était possible d’inventer une entreprise de services funéraires qui soit le reflet de leurs idéaux en matière de funérailles, ce collectif a décidé d’agir et de fonder en janvier 2015 l’ACFF, Association pour des Coopératives Funéraires Françaises, première étape vers la création d’une Coopérative Funéraire à Nantes.

Cette association avait pour objet la création, sur le territoire de la région nantaise, d’un prototype de concept innovant de société coopérative d’intérêt collectif (Scic) de services funéraires. Elle s’est également donnée pour mission de communiquer et d’accompagner le développement de ce concept innovant de Coopérative Funéraire sur d’autres territoires français intéressés par ce modèle.

La Coopérative Funéraire de Nantes souhaite offrir aux familles une alternative en matière d’offre (cérémonies sur-mesure civiles par exemple). La gestion désintéressée de la structure garantit aux familles des services à des prix justes. L’intégralité des richesses créées sert le projet collectif décidé par les membres de la coopérative, notamment le réinvestissement en réserves impartageables pour pérenniser la structure et permettre son développement. Les résultats permettent également de financer des actions d’information et de sensibilisation aux enjeux de la consommation dans le secteur du funéraire pour concourir à freiner l’exploitation du deuil et l’ignorance par rapport aux pratiques du secteur.

Enfin, la Coopérative Funéraire contribue à mieux accompagner le deuil en proposant gratuitement des groupes de paroles aux familles ayant organisé des obsèques. Ces groupes sont animés par une psychologue spécialisée sur le sujet.

Autre aspiration, proposer des obsèques moins néfastes pour l’environnement, en accord avec les familles. Cercueils en bois non traité et issu de forêt écoresponsables, cercueils en carton… La coopérative met aussi en avant la possibilité de faire des tombes végétalisées. Elle travaille pour cela avec des acteurs locaux : la société coopérative et participative des Ouvriers du jardin pour les tombes végétalisées, des jeunes artisans de la région nantaise qui font des urnes en céramiques traditionnelles ou des portraits en mosaïque… 80 % des produits proposés sont écoresponsable et français. 

Cet exemple nantais a déjà été répliqué depuis à Rennes et Bordeaux. Plusieurs projets sont en train d’être lancés à Angers, Strasbourg, Dijon…

Bientôt une coopérative funéraire à Angers

Le  « Projet Coop Funéraire 49 » est né suite à la création  de la  coopérative  funéraire  de  Nantes. En effet, des acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire d’Angers ont également souhaité se doter de services funéraires éthiques et solidaires.  

Un groupe de travail d’une quinzaine de membres travaille sur le projet depuis le début de l’année 2019. Comme à Nantes, une association a été créée qui sera suivie par la création d’une Société Coopérative d’Intérêt Collectif. L’APCF 49 (Association Projet Coop Funéraire 49) rassemble aujourd’hui plus de 220 adhérents et prévoit la création de la SCIC funéraire dans le courant du 1er trimestre 2021 avec un démarrage d’activité prévu à l’été 2021.

Une première réunion d’information publique a réuni 140 personnes. Preuve que ce projet rencontre un écho favorable sur le territoire.

> En savoir plus

Les coordonnées de la Coopérative Funéraire de Nantes

7 rue Louis Blériot, 44700 Orvault
02 85 52 38 39

Facebook

N'hésitez pas à partager !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
X