Skip to main content

La Fédération des Acteurs de la Solidarité (FAS) est entrée dans une phase de résistance constructive : résistance à l’inacceptable et constructive au vu des tensions au sein de la société et des nécessaires rapports avec les pouvoirs publics.

Suite à la bascule sans précédent du vote de la loi immigration le 19 décembre dernier, le Président de la FAS, Pascal Brice a adressé au Premier ministre les profondes inquiétudes des associations de lutte contre la pauvreté.

La lettre est à retrouver ici

Alors même que les associations sont depuis plusieurs mois dans une situation extrêmement tendue avec l’augmentation des publics en précarité et une baisse significative des budgets, la perspective d’une promulgation en l’état de la loi immigration remet en question les conditions de l’accompagnement mis en œuvre par les acteurs de la solidarité qui mènent leurs actions sans distinction de nationalité.

C’est pourquoi, la FAS demande des clarifications au gouvernement à l’issue de l’examen de la loi par le Conseil Constitutionnel sur les points déterminants que sont :

  • l’inconditionnalité de l’accueil ;
  • le travail social ;
  • le logement social ;
  • l’accompagnement des femmes ;
  • l’accès au travail ;
  • les moyens financiers dans la durée pour les associations.

Pour bien comprendre toutes les conséquences de cette loi, la Fédération des Acteurs de la Solidarité a réalisé une note de décryptage

Le texte de loi finalement issu de l’examen au Sénat puis en Commission mixte paritaire et enfin du vote des deux Assemblées comporte de nombreuses dispositions de nature à peser lourdement sur l’accès aux droits, sur les conditions de vie des personnes étrangères et d’action des associations. Ce qui apparaît comme une série d’atteintes à des droits fondamentaux sera l’objet d’une saisine devant le Conseil constitutionnel.

Ce décryptage fait suite à la première analyse publiée le 21 décembre dernier qu’il vient compléter par sept nouveaux articles relatifs au champ d’intervention de la Fédération et de ses adhérents.

La note de décryptage est à retrouver ici

La mise en retrait comme prise de position

Dans cette attente, la Fédération des Acteurs de la Solidarité informe de sa mise en retrait des cérémonies de vœux et des réunions de travail avec le gouvernement ou ses représentants préfectoraux en régions et dans les départements.

Appel à manifestation le dimanche 21 janvier 2024

Les membres du Pacte de pouvoir de Vivre, dont le COORACE est membre aux côtés de 201 personnalités issues d’horizons très divers appellent à marcher le 21 janvier prochain dans toute la France pour appeler le Président de la République à renoncer à la loi immigration.

Rendez-vous le dimanche 21 janvier 2024 à Nantes à 11h au Miroir d’Eau.

Lire l’appel à manifestation

La FAS Pays de la Loire a également publié un communiqué de presse pour appeler à l’engagement solidaire et à la mobilisation dans toutes les grandes villes de la région.

Lire le communiqué de presse

N'hésitez pas à partager !
Share on linkedin
Linkedin
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter