Skip to main content

Convaincue que l’emploi est un levier central pour accueillir dignement des personnes migrantes et réfugiées, la fédération des entreprises d’insertion plaide pour l’ouverture d’un droit au travail pour tous dès l’arrivée sur le territoire français. La crise ukrainienne vient brutalement mettre à l’ordre du jour cette proposition et les entreprises d’insertion se mobilisent en proposant 10 000 emplois pour les ukrainiennes et ukrainiens.

10 000 emplois proposés aux Ukrainiennes et aux Ukrainiens

Les entreprises d’insertion accompagnement depuis plus de trente ans les personnes réfugiées et migrantes dans leur insertion professionnelle comme toute personne en situation de fragilité. Pour cela, elles signent avec eux un contrat de travail d’une durée maximale de deux ans, couplé à un accompagnement socio-professionnel pour prendre en charge les questions de garde d’enfants, de logement, de santé, ou de celle de la maitrise de la langue.

Dans ce cadre, les entreprises d’insertion proposent de mettre au service de l’accueil des Ukrainiennes et Ukrainiens leur savoir-faire et s’engagent à accompagner 10 000 personnes d’ici la fin juin. Les emplois proposés seront sur des secteurs divers et sur l’ensemble des territoires métropolitains. Ainsi :

  • en Bourgogne-Franche-Comté, le groupe Demain propose d’accueillir et d’embaucher une vingtaine de personnes dans son atelier textile, et dans le secteur de l’économie circulaire et du travail temporaire ;
  • en Bretagne, les entreprises AJI Environnement et Alter pourront accueillir respectivement une dizaine et une soixantaine de personnes dans le secteur de l’entretien des espaces verts et du travail temporaire ;
  • en PACA, Eurêka intérim a la capacité de son côté d’accueillir plus de soixante personnes pour des missions auprès d’entreprises du territoire.

Cette proposition repose sur le strict volontariat des personnes, qui après avoir fui un pays en guerre, n’auront pas nécessairement pour priorité d’exercer une activité. En revanche, chaque personne souhaitant travailler devra pouvoir être accompagnée et se voir proposer un emploi.

Ouvrir le travail aux personnes réfugiées et migrantes dès leur arrivée

Les entreprises d’insertion souhaitent aller plus loin sur la question du droit au travail des personnes migrantes et réfugiées. Ainsi la fédération des entreprises d’insertion propose dans le cadre de la présidentielle une mesure pour que toute personne migrante ou réfugiée volontaire puisse, dès les premières semaines de son séjour en France, travailler dans une entreprise sociale inclusive.

Partant du constat que la France peine aujourd’hui à accueillir dignement les migrants, la fédération souhaite faire de chaque séjour une chance pour chaque individu pour la France. Elle propose ainsi de permettre à tout étranger volontaire de rendre son séjour utile.

Cette mesure donnera du sens au séjour pour que le temps de transition ou d’attente de régularisation, devienne un temps utile pour chaque individu, pour acquérir des compétences, et pour la société en contribuant à produire des richesses.

Communiqué de presse de la FEI du 21 mars 2022

N'hésitez pas à partager !
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
X