L’Observatoire national de l’ESS vient de publier son étude conjoncturelle mesurant pour la première fois les effets de la crise sanitaire et économique sur les entreprises de l’ESS au premier semestre 2020.

Ces données issues de l’ACOSS (qui recouvre les cotisations des employeurs du régime général de sécurité sociale) chiffrent finement l’impact du COVID-19 et les conséquences des mesures sociales et économiques pour y faire face sur l’ensemble des familles de l’ESS, dont le choc avait déjà été appréhendé par les réseaux de l’ESS au moyen de multiples enquêtes flash tout au long de l’année.

Un impact ressenti dans toute l’ESS, avec d’importantes variations sectorielles

L’étude montre ainsi qu’en juin 2020, les emplois dans l’ESS ont régressé de 2,5% par rapport à la même période en 2019 (contre -2,7% dans le reste du secteur privé). Cela représente une perte annuelle de plus de 52 500 emplois, principalement concentrée dans les associations dont l’orientation sectorielle les fragilise par rapport aux mesures de confinement (culture, sports, enseignement, tourisme social et solidaire, loisirs et éducation populaire). Les organisations de l’action sociale et sanitaire, en première ligne face au COVID, ont été également très touchées, entre réduction d’activités et sur-mobilisation. Quant aux coopératives, mutuelles et fondations, bien qu’impactées de façon très différente, elles ont dû s’adapter à un contexte particulièrement exceptionnel.

Retrouvez plus en détail, l’analyse complète de la conjoncture économique dans l’ESS et la synthèse des données principales :

N'hésitez pas à partager !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
X