Skip to main content

Le Groupement d’employeur mayennais pérennise des emplois en les mutualisant au sein d’un réseau d’une centaine d’entreprises du secteur marchand. Et il s’ouvre désormais au secteur non marchand avec la création de PEPS 53.

« Apporter des compétences diversifiées à des entreprises qui ont des besoins d’emplois à temps partagés. » En ces mots, Catherine Bihan-Poudec résume le cœur d’activité du Groupement d’employeurs mayennais, dit le GEM 53. Plus qu’un simple réseau d’entreprises adhérentes à approvisionner en salariés, l’idée du groupement  est de « s‘inscrire dans la durée, faciliter l’insertion durable, fournir appui et conseil dans le domaine de l’emploi ou de la gestion des ressources humaines », précise la directrice du GEM 53. Apporter une stabilité sociale et professionnelle aux salariés aussi, et une flexibilité aux entreprises en partageant des compétences. Tout salarié du secteur marchand peut s’adresser au groupement pour obtenir un complément d’activité dans une nouvelle entreprise lorsqu’ils ne bénéficient pas d’un temps complet dans leur première entreprise. Aujourd’hui forte de plus de dix ans d’expérience, la structure mayennaise collabore avec une centaine d’entreprises du secteur marchand, quels que soient la taille et le domaine, qui emploie une soixantaine de salariés à temps partagé, dont 80% sont en CDI. Et le panel de postes mis à disposition des entreprises est large : de l’artisan au comptable en passant par le préparateur de commandes ou encore le technicien informatique. « Nos missions sont multiples. Bien sûr, il y a un travail de prospection qui s’effectue avec nos partenaires comme Pôle emploi, la Mission locale ou encore la Chambre de commerce et d’industrie mayennaise. Mais il y a aussi une partie importante de gestion administrative et de diagnostic de la demande. »

Et la demande est conséquente. Le succès est tel que, depuis février 2017, le GEM 53, désireux de compléter son offre, s’ouvre au secteur non marchand avec Pégase emplois partagés solidaires (PEPS 53). « Après avoir été régulièrement sollicité par des associations et collectivités territoriales, souvent refroidies par le fait de devoir être assujettis au 20 % de TVA qu’implique le groupement marchand, nous avons mené une étude de février à août 2016 pour connaître les besoins du secteur non marchand du territoire. » Au total, 56 postes furent recensés lors de cette étude. Bien suffisant pour lancer la création d’une nouvelle structure capable d’apporter un cadre sécurisé aux associations, collectivités, établissements publics et structures de l’ESS qui ont des besoins de ressources à temps partiel. Depuis sa création, PEPS 53 apporte son expertise à des maisons de retraite, des banques, des cantines scolaires ou encore des maisons de quartier. Pour déjà une quinzaine de salariés employés.

Ismaël Martin

N'hésitez pas à partager !
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
X