Le CNCRESS publie une nouvelle étude sur le thème « Genre et bénévolat » en collaboration avec le Laboratoire d’économie et de management de Nantes Atlantique.

Les structures de l’économie sociale et solidaire, comme le reste de la société, n’échappent pas aux inégalités femmes-hommes : ségrégation des métiers, temps partiels subis, plafond de verre et sexisme. Outre les salariés·ées, dirigeants·tes et administrateurs·trices, qu’en est-il des bénévoles que l’enquête CRA-CSA dénombre à hauteur de 22 millions en 2017 en France, qui constituent une ressource essentielle pour les associations et plus largement pour le champ de l’économie sociale et solidaire et l’ensemble de la société ?

Le CNCRESS, en collaboration avec le laboratoire d’économie et de management de Nantes Atlantique, dresse à travers cette nouvelle étude une radiographie genrée du bénévolat en France, s’appuyant sur l’enquête « Bénévolat et bénévoles en France en 2017 » du Centre de recherche sur les associations (CRA), dirigée par le chercheur Lionel Prouteau.

Un taux de participation bénévole des femmes légèrement inférieur à celui des hommes mais des profils
globalement similaires

Le taux de participation bénévole des femmes est légèrement inférieur : 42 % des femmes ont déclaré avoir pratiqué des activités bénévoles dans l’année pour 45 % des hommes. A première vue, les femmes et les hommes bénévoles partagent des profils assez similaires : plus de la moitié avait des parents qui ont pratiqué du bénévolat, un tiers a un diplôme de l’enseignement supérieur et les catégories socioprofessionnelles « cadres » et « professions intermédiaires » y sont surreprésentées.

Les inégalités de genre impactent l’engagement bénévole des femmes et des hommes

Comme le montre l’étude, la socialisation différenciée, les stéréotypes de genre et la répartition inégale des tâches domestiques et parentales ont un impact sur le bénévolat des femmes.

1/ Une répartition genrée par domaine d’activité : les femmes représentent 59 % des bénévoles du secteur social, caritatif et humanitaire alors que les hommes constituent 68 % des bénévoles du secteur sportif.

2/ Le bénévolat des femmes est fortement sensible à la présence d’enfants au foyer, alors que cela n’a pas d’impact sur le bénévolat des hommes.

3/ La part des femmes décroît quand le niveau de responsabilité augmente. Alors qu’elles représentent 50 % des bénévoles, les femmes constituent 45 % des responsables bénévoles et 39 % des Présidents·es d’association.

Dans un contexte de renforcement du bénévolat en France, et des besoins de solidarité et de cohésion sociale, l’étude propose de mieux connaître le profil des femmes bénévoles, leurs pratiques, ainsi que les contraintes spécifiques auxquelles elles sont soumises, afin d’outiller les organisations qui le souhaitent à pérenniser, renforcer et diversifier leurs ressources bénévoles.

Webinaire

Un webinaire de présentation de l’étude est organisé vendredi 19 juin de 10h30 à 12h, découvrez les résultats de l’étude et venez échanger avec ses auteurs.trices. Pour vous inscrire, cliquez-sur ce lien.

Contact

Pour toute question, veuillez vous adresser à Lisa Pleintel ( lisa.pleintel@cncres.org ) en charge de la mission égalité au CNCRESS.

Au sein de la CRESS Pays de la Loire, la référente sur les sujets égalité femmes-hommes est Marie Teyssier – marie.teyssier@cress-pdl.org.

N'hésitez pas à partager !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin