Skip to main content

Menée de concert par la Banque alimentaire de la Vendée, l’association Graine d’ID et l’entreprise Métro, Saveurs Solidaires est une initiative novatrice qui lutte contre le gaspillage et l’insécurité alimentaire. Mais pas que…

Cinq mois après avoir démarré son activité, l’initiative Saveurs Solidaires a déjà atteint « un rythme de croisière », d’après Gérard Vaugelade, directeur de l’association Graine d’ID à la Roche-sur-Yon. Les 150 à 200 plats cuisinés et distribués chaque semaine dans les 92 points de distribution vendéens sont là pour en témoigner. En un rien de temps, ce projet novateur a su mêler trois types de structures (d’économie classique, d’économie sociale et solidaire, et à caractère humanitaire) autour d’un modèle valorisant l’alimentation, la solidarité et l’insertion professionnelle.

Pour bien comprendre Saveurs Solidaires, il faut imaginer une chaîne alimentaire parfaitement rodée, qui lie le distributeur Métro, l’association Graine d’ID et la Banque Alimentaire de la Vendée. « À l’origine, nous souhaitions récupérer de la protéine pour l’ajouter dans l’alimentation des plus démunis », nous confie Bernard Methay, président de la Banque alimentaire de la Vendée. Désireux d’éviter le gaspillage de denrées consommables, Métro, le grossiste pour professionnels, se positionne rapidement. « Métro nous proposait de la viande devenue invendable du fait de l’approche de sa date limite de consommation. De la viande consommable, que nous pouvions récupérer au minimum deux jours avant sa date de péremption. Il nous fallait donc la transformer en plats cuisinés pour pouvoir ensuite la distribuer », ajoute Bernard Methay. La Banque alimentaire de la Vendée se met alors à la recherche du chaînon manquant au modèle économique imaginé. Un partenaire expert en « formation en insertion » dans le milieu de la cuisine. Spécialisée dans l’insertion sociale et professionnelle depuis plus de vingt ans à la Roche-sur-Yon, l’association Graine d’ID s’est rapidement avérée être le partenaire idéal.

Reprenons dans l’ordre. Métro confie de la viande à Graine d’ID qui, via son chantier d’insertion et une cuisine équipée grâce à des financements privés, la transforme en plats cuisinés. Pour ce faire, trois salariés affiliés à Graine d’ID sont mobilisés trois jours par semaine en atelier de transformation culinaire. « Chaque plat préparé est élaboré pour deux personnes, pèse aux alentours de 500 grammes, et comprend de la viande, des féculents et des légumes », précise le directeur de l’association yonnaise. Le tout respectant les normes sanitaires en vigueur et étant réalisé en moins de 48 heures. Une fois étiquetées, les barquettes sont prises en charge par la Banque alimentaire de la Vendée qui les redistribue dans la quasi centaine de points de distributions alimentaires que compte le département. Parmi ces points, 23 épiceries solidaires. Des structures associatives qui valorisent l’action nommée Saveurs Solidaires à 90 centimes d’euros. Bien que qualifiant l’avancée du projet comme « au-delà des espérances », Bernard Methay ajoute : « on a encore des marges de progrès pour faire de la bouffe de qualité qui mérite le nom de l’initiative. Mais on monte en puissance. »

Ismaël Martin

N'hésitez pas à partager !
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
X